Histomobile est la compilation de photos, videos et plus de 3.000.000 de spécifications automobiles ! | M'enregistrer | Se connecter

Fonds d'écran et données techniques

EN
FR
Sur Histomobile.com : 1294 marques, 30875 modèles, 42841 photos, 13393 articles d'actualités en français
Modèles Volkswagen

 Volkswagen Beetle cabriolet


(1949-1980)




La Volkswagen  Beetle cabriolet fut produite de 1949 à 1980
5 motorisations sont sur Histomobile de 1.1L à 1.5L présentant des puissances de 25ch à 53ch.
La Volkswagen  Beetle cabriolet a été produite en 3318000 exemplaire(s).


Volkswagen Beetle cabriolet

A n’importe quel prix, docteur Porsche... A n’importe quel prix en dessous de 1 000 marks !

Cette réponse d’Adolf Hitler, s’adressant, à l’automne 1933, à Ferdinand Porsche venu lui demander des précisions sur la petite voiture que le Führer voulait faire construire en série pour motoriser le peuple allemand, est à l’origine de la naissance de la célébrissime Volkswagen Coccinelle.
Passionné de voiture, le chancelier - qui ne roulait qu’en Mercedes - voulait que chaque Allemand puisse s’offrir cette « petite voiture capable de transporter quatre personnes et quelques bagages ». Sans doute voulait-il aussi donner au monde l’image d’un pays où même l’ouvrier disposait d’un standing de vie lui permettant d’acheter une voiture. Le cahier des charges fixé par Hitler lui-même imposait un véhicule simple dans sa conception, consommant environ 7 litres aux 100 km, capable de rouler à une vitesse de 100 km/h et composé de pièces susceptibles d’être changées ou remplacées rapidement.
Ferdinand Porsche, lui, n’a rien à voir avec la politique qu’est en train de mettre en place Hitler. Ingénieur brillant, il a été présenté au Führer par un certain Jacob Werlin, concessionnaire Mercedes à Munich. Le seul désir de Porsche, sans même savoir comment il sera payé pour son travail, est de relever le double défi technologique et financier qui vient de lui être lancé. Car, en 1933, aucune voiture au monde n’est vendue moins de 1 000 marks. Le prix moyen d’une automobile familiale est d’environ 3 000 marks... En quelques jours, le docteur Porsche trace l’esquisse d’une voiture pouvant correspondre à ce qui lui a été demandé. Le 17 janvier 1934, l’ingénieur achève la version théorique de sa proposition, intitulée « Exposé concernant la construction d’une voiture populaire allemande ». Hitler mettra deux mois à répondre. Il le fait, officiellement, à l’occasion du discours inaugural du Salon de l’auto de Berlin, le 3 mars 1934, où il évoque la difficulté de l’ouvrier allemand, même s’il travaille dur, à s’offrir une voiture qui lui permette de profiter de ses moments de loisirs. La démagogie hitlérienne est reprise par la presse allemande, qui croit en ce projet d’une Volkswagen, cette « voiture du peuple » qu’attend désormais toute une nation. Hitler, lui, butte toujours sur le prix de 1 500 marks proposé par Ferdinand Porsche : la Volkswagen doit être vendue moins de 1 000 marks. Tel est le désir du Führer, dont les collaborateurs renvoient à Porsche un contre-projet dans lequel lui est demandé de fabriquer, dans les dix mois, un prototype roulant de cette voiture qui ne devra pas dépasser 990 marks pour une première mise en construction de 50 000 exemplaires. Porsche élude la question du prix de vente et s’engage à réaliser trois prototypes contre une somme de 200 000 marks, sans savoir si cette voiture sera fabriquée un jour, puisque le contrat n’en fait pas état.
Ferdinand Porsche s’isole du monde et travaille. En 1936, il est envoyé aux Etats-Unis pour s’inspirer des chaînes de montage des usines Ford et GM (General Motors). C’est là qu’il trouve la réponse à sa question. En arpentant les chaînes, l’ingénieur allemand réalise comment il peut minimiser les coûts de production d’au moins 20 % et proposer au Führer une Volkswagen à moins de 1 000 marks.
Les trois prototypes VW 30 sont achevés le 12 octobre 1936. Le cahier des charges prévoit un essai d’endurance de 50 000 km. Equipés d’un moteur quatre temps à quatre cylindres opposés de 995 cc refroidi par air, les prototypes rouleront nuit et jour sur les routes d’Allemagne jusqu’au 22 décembre. Le test est concluant : « La performance générale des trois prototypes durant le test des 50 000 km imposés a été satisfaisante », note le rapport d’essais. Le moteur de la voiture va évoluer par la suite. En 1938, Ferdinand Porsche présente officiellement sa Volkswagen à Hitler, qui lui donne le nom bizarre de KdF-Wagen, Kraft durch Freude (la force par la joie). La guerre anéantira la construction de la KdF dans les usines de Wolfsburg, bombardées par les Alliés en 1943 et 1944. Le 9 mai 1945, à la fin des combats, il ne reste rien de l’usine qui avait produit (jusqu’en 1944) près de 70 000 voitures, dont 1 100 KdF et plus de 65 000 versions militaires élaborées sur la base de la KdF.
Le véritable départ de la Volkswagen sera le mois de juillet 1949. Heinz Nordhoff, le nouveau directeur de l’usine de Wolfsburg, relance la VW à travers une série de mesures chocs. La KdF devient la Coccinelle. On la garde telle quelle, et l’idée est bonne puisqu’elle deviendra la voiture la plus vendue au monde. Sa production - qui continue encore au Mexique - dépasse les 22 millions d’exemplaires et sa descendante, la Beetle, est déjà un succès commercial aux Etats-Unis et au Canada. Après le Mondial de Paris, elle sera vendue en France.


Votre commentaire sur la Volkswagen Beetle (1949-1980) :





Idée & conception © 1999-2012 van Damme Stéphane.


N'hésitez pas à transmettre un avis ou une suggestion.



3277