Histomobile est la compilation de photos, videos et plus de 3.000.000 de spécifications automobiles ! | M'enregistrer | Se connecter

Fonds d'écran et données techniques

EN
FR
Sur Histomobile.com : 1310 marques, 31115 modèles, 44193 photos, 20150 articles d'actualités en français
Modèles Citroen

Photo Specifications Enchère

 Citroen Ds


(1955-1967)




La Citroen  Ds fut produite de 1955 à 1967
4 motorisations sont sur Histomobile de 1.9L à 2.1L présentant des puissances de 75ch à 106ch.
La Citroen  Ds a été produite en 1446000 exemplaire(s).

Dessinée par André Lefèbvre / Flaminio Bertoni / Paul Mages


Citroen Ds 

Présentée au salon d'octobre 1955, après un suspens entretenu par la presse, Citroën présente la nouvelle DS 19. Le public est stupéfait n'a que des louanges pour ce véhicule, mais plus tard divers défauts de jeunesse dus à des études encore inachevées lors de la présentation de la voiture se font écho dans la presse spécialisée. La DS est tellement en avance sur son époque que sa mise au point sera longue et laborieuse.

Au fil du temps, la DS va s'améliorer dans ses finitions. La suspension hydropneumatique, sa ligne éternelle et sa conduite ultra-aisée font l'unanimité. Après quelques remodelages discrets de la face avant et la sortie successive de nombreuses variantes, la gamme DS présente au milieu des années soixante un large choix de finitions et de motorisations.
D'abord l'ID 19 en entrée de gamme dont le moteur ne délivre que 81 cv, qui est aussi disponible en break, familiale, commerciale ou ambulance, et même avec séparation-chauffeur sous l'appellation ID Voiture de Maître.
Puis, juste au dessus, l'ID 21 disponible uniquement en break, familiale ou ambulance, qui conserve la finition minimale de l'ID 19 avec le moteur de la DS 21.

En milieu de gamme, la DS 19 avec le moteur 90 cv disponible dans toutes les variantes de carrosseries d'usine, avec deux types de boites de vitesses, mécanique ou hydraulique.
En haut de gamme, vient en 1966 la DS 21, avec une finition sensiblement plus luxueuse, disponible aussi en cabriolet.
En septembre 1967, alors qu'on la croyait immuable, la Ds subit un lifting avant. Le bureau d'études, Bertoni en tête, apporte le système d'éclairage le plus performant qui soit au monde, les phares tournants. Le principe est simple. Les projecteurs principaux procèdent toujours du même système déjà connu, avec compensation de l'assiette et des variations d'inclinaison directement sur les phares. Les autres, les projecteurs longue-portée à iode, sont mobiles sur un axe vertical et pivotent automatiquement en fonction de l'orientation des roues pour éclairer le virage. Afin que le dispositif soit parfait, les phares pivotent de façon inégale. Leur mouvement a été étudié de telle sorte que la rotation du phare intérieur soit plus grande que celle du phare extérieur au virage. A ce nouvel avant on y adjoint un pare-chocs très pur et tendu que viennent ponctuer deux inoffensifs butoirs noirs.

En 1969, apparaît la DS 21 à injection électronique. Pour 1970, la gamme se compose ainsi Dspécial, Dsuper, DS 20, DS 21, DS 21 injection électronique, break 20 et break 21, avec les variantes de finition Pallas, Prestige ou cabriolet.
En 1970, apparaît un nouveau tableau de bord, plus haut et surtout antichoc, avec trois cadrans ronds.

En 1971, apparaît la DS 23 équipée du moteur 2347 cm3, qui développe une puissance de 115 cv à 5500 tr/mn en version avec carburateur, ou 130 cv avec injection électronique. Cette année là apparaissent les nouvelles poignées de porte à bascule.
Mais la DS, malgré sa ligne intemporelle, s'est peu à peu fait rattraper par la concurrence et tire sa révérence en 1975 après 1455746 unités construites depuis 1955.



Votre commentaire sur la Citroen Ds (1955-1967) :





Idée & conception © 1999-2015 van Damme Stéphane.


N'hésitez pas à transmettre un avis ou une suggestion.




Droits d'utilisation | Contact

270