Histomobile est la compilation de photos, videos et plus de 3.000.000 de spécifications automobiles ! | M'enregistrer | Se connecter

Fonds d'écran et données techniques

EN
FR
Sur Histomobile.com : 1310 marques, 31115 modèles, 44193 photos, 20150 articles d'actualités en français

Constructeurs / France / Cottereau


:
GalerieHistoire Liens Cotations Production
Modèles Cottereau


1900


I/A
Cottereau I/A   (1903)

La première Cottereau fut pourvue d'un moteur V-twin de 1 litre, refroidi par air, d'un allumage par batterie, d'un châssis tubulaire, d'une boîte à 3 vitesses, d'un entraînement par chaîne centrale du pignon d'arbre de roue arrière et d'une conduite par levier.

En 1900, un volant fut offert en option et le moteur, plus puissant, fut refroidi par eau, en même temps que parut une voiture de 3,5 CV, du type Benz.

Cottereau participa à la course Paris-Toulouse-Paris avec une 2 cylindres de 1,4 litres, et à celle de Nice-Draguignan avec une voiture de course 4 cylindres de 10 CV.

1904
Cottereau 1904  concept (1904)

En 1901 fut fabriquée une plus grande voiture de course 4 cylindres de 20 CV, en même temps que les twin étaient vendues sous le nom charmant de «voiturines».

Plusieurs modèles sortirent en 1903, dont la Populaire, monocylindre de 5 CV, avec des soupapes d'admission commandée et, fait surprenant, des roues métallisés du type artillerie ; une marche arrière était offerte en supplément.

Les V-twin, dans les modèles variés du style Rover, furent pourvues d'un frein ayant effet sur l'arbre à cames. Les modèles plus petits avaient une commande par chaîne latérale et celui de 1,5 litres avait une commande par arbre et un refroidissement par eau.

La voiture la plus puissante de la gamme était une 4 cylindres de 16 CV, à commande par chaîne, avec une boîte à 4 vitesses et le choix entre des soupapes d'admission commandée automatiquement ou mécaniquement. Cette complexité était la caractéristique des modèles Cottereau; en 1904 parut la première 3 cylindres à moteur en T de 2,5 litres, avec un radiateur à alvéoles.

En 1905, la société employait trois cent cinquante personnes et fabriquait tous les éléments des voitures, carrosseries comprises.

En 1906, la gamme comprenait deux monocylindres, une twin, deux 3 cylindres (la 2,5 litres et la «12/14» 1,8 litres) et deux 4 cylindres; le monocylindre était de 8 CV et l'entraînement pouvait se faire par arbre, par chaîne latérale ou centrale, son châssis était soit en acier embouti, soit tubulaire ; mais elle n'était livrable que sur commande spéciale spécifiant le choix d'une transmission par chaîne unique.

Au Salon de 1906 fut exposée une énorme 6 cylindres de 18,3 litres de course, avec entraînement par chaîne, magnéto U/T, d'une apparence très semblable à la Mercedes, mais on ne la revit plus jamais ailleurs.

Ensuite, les Cottereau furent toujours offertes dans une grande variété de modèles (huit en 1908), tous avec un radiateur rond; le plus grand fut une 4 cylindres de 22/26 CV, de 4,2 litres. La gamme comprenait toujours des 3 cylindres avec transmission par arbre ou par chaîne, celle-ci utilisée plus tard uniquement sur les grandes voitures à partir de 1907. Mais jusqu'en 1910 fut offerte une voiturette monocylindre de 9 CV, livrable avec chaînes latérales.

Déjà, cependant, cette société faisait l'essai d'un moteur à soupapes rotatives, monté sur les 4 et les 6 cylindres et en 1911 la marque devint la C.I.D.



Idée & conception © 1999-2016 van Damme Stéphane.




Droits d'utilisation | Contact

520