HISTOMOBILE

Marque :



ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

M’enregistrer - Se connecter

;



Page  9 / 16


Page 10 / 16 : 

La CVT Extroïd



par François Dovat

Depuis l'automne 1999 une transmission à variateur semi-toroïdal du nom d’Extroïd équipe en option les Nissan Cedric et Gloria, voitures réservées au marché intérieur japonais et motorisées par un V6 de 3 litres turbosuralimenté de 280 ch et 388 Nm. A partir de l'été 2002, l'Extroïd est également livrable sur les 350 GT, toujours exclusivement au Japon et avec le même moteur. Le coût de ce système est plus élevé que celui des variateurs à courroie et à chaîne, mais ses capacités sont encore supérieures et son fonctionnement plus silencieux. Par contre, son ouverture (plage de variation) est limitée à 4,36. Un convertisseur hydrodynamique de couple est donc monté en amont, mais il est verrouillé aussitôt que la voiture a démarré.

Le variateur est une version du système toroïdal dans laquelle on n'utilise que la moitié intérieure d'un tore. Pour obtenir le rapport le plus court, le galet est en contact entre le petit rayon du disque menant et le plus grand rayon du disque mené. Pour procurer un rapport long, le galet pivote vers un grand rayon du disque menant et un petit rayon du disque mené.

Afin de multiplier le nombre de points de contact, chaque demi-tore comporte deux galets à 180°. Le montage en opposition de ces galets annule les flexions axiales. Par contre, de gros et lourds roulements sont nécessaires pour absorber les fortes poussées radiales engendrées par cette géométrie (comparable à celle d'un couple conique) qui tendent à éjecter lesdits galets hors du variateur

Une grande pression est requise entre les points de contact lorsque le moteur développe un couple important. Afin de limiter les pertes en charge partielle, cette pression augmente conjointement au couple grâce à une mise en charge par un système à came sur l'arbre. L'accroissement du couple augmente automatiquement la pression de contact.

On annonce un rendement favorable : 94% pour le variateur et 91,6 % pour l’ensemble de la transmission et la consommation serait réduite de 10% par rapport à une boîte automatique conventionnelle. Alternativement au mode continu, 6 ou 8 rapports distincts "virtuels" sont disponibles à l'intérieur de la plage de 2.86 à 0.66.

Poussés ou tirés tangentiellement par des pistons hydrauliques qui créent une force parasite, les galets changent leur inclinaison, variant ainsi le rapport.

La Nissan Skyline 350 GT-8

(© François Dovat)
#90

Page 11 / 16


Sommaire

Idée & conception © 1999-2011 van Damme Stéphane.


Join us on