HISTOMOBILE

Marque :



ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

M’enregistrer - Se connecter

;




Page 5 / 5 : 

La suspension active



La suspension active, introduite en Formule 1 en 1992 par Williams mais interdite à la fin de 1993, a fait sa première apparition à l'automne 1994 sur un modèle de série avec la Citroën Xantia Activa. Dès la fin 1999 Mercedes a également commercialisé un système analogue sur le coupé CL. Cette nouveauté fait disparaître le fameux dilemme des ingénieurs et responsables marketing au moment de définir son réglage : souple pour le confort ou ferme pour la tenue de route.


Chez Mercedes, le système est maintenant disponible sur les S 600, SL 500, SL55 AMG et Coupé CL. La suspension active permet de limiter le mouvement de caisse en virage ainsi qu'en phases de freinage et d'accélération.

Mercedes a placé des pistons à commande hydraulique au niveau de chaque roue, conjointement à une suspension classique. Les écrasements de suspension sont compensés par les pistons hydraulique.

Pour que le conducteur perçoive bien les réactions du véhicule, seulement 68% du roulis est compensé. Grâce à un interrupteur, le conducteur peut passer en position sport et le système réduit alors le mouvement jusqu'à 95%. Le système pourrait même incliner la caisse de la voiture vers l'intérieur d'un virage. Ce choix améliorerait le confort, mais il n'a pas été retenu car il diminue la sensation de la conduite.

La suspension active n'est pas à confondre avec la suspension pilotée qui ne fait que varier la dureté de l'amortissement pour passer d'un mode confort à un mode sport. Une pompe haute pression (200 bars) alimente ces quatre pistons. 11 capteurs mesurent 100 fois par seconde le mouvement de la caisse. Deux, placés aux extrémités du véhicule, mesurent sa hauteur et 9 autres, répartis à différents endroits, mesurent les accélérations dans les trois dimensions (latérale, longitudinale et verticale). Le circuit hydraulique comprend aussi 2 accumulateurs de pression, un à chaque extrémité de la voiture, et un refroidisseur d'huile.

La suspension active travaille à une faible fréquence (jusqu'à 5 hertz) si bien que Les fréquences plus élevées (jusqu'à 30 hertz) sont absorbées par les amortisseurs à gaz. La suspension active serait capable d'absorber ces fréquences élevées, mais sans efficacité supplémentaire et pour une consommation plus élevée.

Les barres anti-roulis ont pu être supprimées, au bénéfice du confort.

Mercedes développe la suspension active depuis 1978 et l'a utilisée en compétition sur une voiture du Groupe C (C11) en 1991.

#85

Page 6 / 5


Sommaire

Idée & conception © 1999-2011 van Damme Stéphane.


Join us on