HISTOMOBILE

Marque :



ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

M’enregistrer - Se connecter

;



Page  3 / 16


Page 4 / 16 : 

Le différentiel



par François Dovat

Etant donné le parcours différent des roues motrices dans les tournants, on divise l'arbre d'entraînement des roues motrices en deux segments qui peuvent être entraînés indépendamment l'un de l'autre par le différentiel.

Le différentiel se compose d'une cage, de 2 satellites et de 2 pignons coniques d'entraînement des demi-arbres de roues.

Les satellites sont en prise constante avec les pignons coniques d'entraînement des demi-arbres de roues. En ligne droite, les satellites ne tournent pas. Dans un virage, les satellites permettent au pignon conique intérieur au virage de tourner d'autant plus lentement que l'autre tourne vite.

Le differentiel sera évidemment placé sur l'essieu moteur actionné par le moteur. Dans un quatres roues motrices, un minimum de 2 différentiels sont nécessaires; dans un 4X4 permanent, un troisième, appelé différentiel central ou inter-ponts, est nécessaire pour compenser les différentes vitesses de rotation entre l'essieu avant et arrière.

Blocage de différentiel

Mais si une roue patine à cause du différentiel, l'autre ne transmettra pas de force de traction.

C'est pour cela qu'il existe sur certains véhicules, notament les poids-lourds, un blocage de différentiel.

(© François Dovat)
#30

Page 5 / 16


Sommaire

Idée & conception © 1999-2011 van Damme Stéphane.


Join us on