HISTOMOBILE

Marque :



ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

M’enregistrer - Se connecter

;



Page  1 / 8


Page 2 / 8 : 

Evolution des sections du pneu



Les premiers pneumatiques étaient à section circulaire et lisse mais rapidement on chercha à en augmenter l'adhérence, en particulier sur sol mouillé : des bandes de roulement rapportées en cuir garnies de clous, dites semelles antidérapantes permirent de diminuer l'usure alors particulièrement rapide. Le défaut fondamental de ces enveloppes, à savoir le fait qu'elles sortaient facilement de la jante malgré les talons latéraux, fut éliminé tout de suite après par des constructeurs américains (Goodyear), qui vers 1910, mirent dans le commerce les premiers pneumatiques dits straight-side dont les talons étaient rendus inextensibles par un renforcement métallique (tringles). Les étapes suivantes furent l'adoption de bandes de roulement sculptées (1908-1910) et l'utilisation de noir de gaz (carbon black) dans la composition du mélange, afin d'augmenter la résistance mécanique du caoutchouc.

Un progrès fondamental, assurant aux pneumatiques une plus grande solidité et une sécurité de marche supérieure, fut le remplacement, réalisé à partir de 1925, des toiles croisées caoutchoutées ordinaires par le tissu câblé (sans trame) dont la structure, en évitant les frottements internes, limite réchauffement et donne aux flancs une plus grande résistance aux flexions continuelles auxquelles ils sont soumis pendant le roulement.

Cette innovation permit de remédier à la cause principale des éclatements assez fréquents à cette époque et de réaliser les conditions préalables pour une réduction progressive des pressions de gonflage. En effet, la faible résistance à la fatigue de flexion des carcasses imposait des pressions assez élevées, allant jusqu'à 7 atmosphères, pour limiter l'écrasement sous la charge.

Parmi les étapes les plus récentes et les plus importantes du développement du pneumatique, rappelons : l'utilisation de fils d'acier dans la composition des toiles, en 1936 ; l'apparition, en 1947, de carcasses à structure radiale ; la création, à partir de 1950, de pneumatiques sans chambre à air (tubeless) ; et la production, en 1959, d'enveloppes du type radial munies d'une bande de roulement séparée interchangeable.

Plus tard, les efforts des techniciens ont été orientés, en plus du perfectionnement continuel des pneumatiques du type classique, vers l'étude et l'expérimentation de solutions de remplacement qui permettent d'éliminer ou de réduire tous les risques liés aux crevaisons.

#191

Page 3 / 8


Sommaire

Idée & conception © 1999-2011 van Damme Stéphane.


Join us on