HISTOMOBILE

Marque :



ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

M’enregistrer - Se connecter

;



Page  2 / 36


Page 3 / 36 : 

Les éléments d'un moteur



par François Dovat

1. Carter d'huile (ou simplement carter)

2. Paliers (ici intégrés dans un bloc-semelle)

3. Bloc moteur

4. Vilebrequin

5. Volant moteur

6. Pistons

7. Bielles

8. Joint de culasse

9. Gicleurs de refroidissement des pistons (parfois)

10. Disque et plateau d'embrayage (dit aussi mécanisme d'embrayage)

11. Vis de culasse

12. Paliers d'arbres à cames

13. Arbres à cames

14. Rampe de culbuteurs

15. Chaîne et pignons de distribution

16. Soupapes et ressorts de soupapes

17. Cache-soupapes

18. Culasse

19. Collecteur d'admission

20. Tôle anti-émulsion de carter

21. Bobines d'allumage.

22. Pompe à huile

23. Filtre à huile

24. Pompe à eau

25. Carter de distribution

26.a Eléctrovanne de commande Vtec

26.b Tendeurs de chaîne

27. Guides de tendeurs de chaîne

28. Supports d'accessoires

Ces trois moteurs présentent quelques différences. Les 2 premiers sont des 4 cylindres en ligne, le dernier est un V8. Le Honda dispose de 4 soupapes par cylindres, les autres de 2. Les soupapes du Honda sont ouvertes par des culbuteurs alors qu'elles sont actionnées directement par des poussoirs cuvettes sur l'Alfa-Roméo et par l'intermédiaire de poussoirs, tiges et culbuteurs sur le gros V8 Chevrolet qui n'a qu'un arbre à cames central.

Testé sur quelques voitures de course NASCAR en 1963, il fut dévoilé en 1965 en 6,5 litres (396 pouces cubes), puis en 7 litres (427) et 7,5 litres (454). Des versions en alliage léger qui atteignirent finalement 510 pouces cubes (8,4 litres) dominèrent les courses de Can-am et il reste le moteur favori des compétiteurs US. Une variante de 8,1 litres est toujours en production. Grâce à des culbuteurs sur rotules, ses soupapes purent êtres inclinées entre elles tant sur les plans longitudinaux que transversaux, d’où son surnom de "porc-épic". Il fit la une de "Science et Vie".

L'Alfa-Roméo à double arbre à cames en tête, bloc, culasse et carters en alu fut conçu selon l'architecture typique des moteurs de compétition et apparut en 1954 avec 1290 cm3 (74 mm d'alésage pour 75 mm de course) sur les Giulietta. Un version de 1570 cm3 (78 x 82mm) fut commercialisée en 1962 sur les Giulia, puis une de 80 x 88,5 pour 1779 cm3 suivit. Sur le modèles "75 Turbo" elle fut équipée d'un turbocompresseur. La variante de 84 d'alésage pour 2 litres de cylindrée montrée ici reçu un système d'injection indirecte et même un dispositif de variation du calage de l'arbre à cames d'admission, bien visible sur le dessin.

Le Honda F 20C des S 2000 VTEC de 87 x 84 mm offre les performances d'un moteur de course grâce à sa distribution variable : 241 ch à 8300 t/mn, soit 120 ch /litre et un régime maximum de 9000 t/mn, soit une vitesse moyenne de piston de 25 m/sec ! Sa sophistication contraste avec la rusticité du "big block" Chevrolet, même si toutes les pièces de ce dernier ne sont pas représentées sur la photo.

(© François Dovat)
#117

Page 4 / 36


Sommaire

Idée & conception © 1999-2011 van Damme Stéphane.


Join us on