HISTOMOBILE

Marque :



ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

M’enregistrer - Se connecter

;




Page 1 / 5 : 

La gamme de diesel PSA-Ford s'étoffe



par François Dovat

Le premier bébé né de la coopération technique des deux groupes fut nommé HDi 1.4 et Duratorq TDCi 1.4 chez Ford. Une version 1.6 ainsi qu'un 2.0 dérivé du PSA DW 10 ont été présentés en février 2003. Un V6 de 2.7 litres suivra.

Le 1.4 LITRES

D'hors et déjà livrable sur les C3, 206, 307, Xsara et Fiesta, il est prévu 37 applications de ce moteur (ensemble avec la version 1.6) et une production de 2500 à 6000 unités par jour dans les usines de Douvrin et Trémery nouvellement équipées. Selon les variantes de culasses (8 ou 16 soupapes) et de turbosuralimentation, les puissances du 1.4 s'étagent entre 60 et 92 ch avec un couple atteignant 200 Nm. Toutes les connections moteur-véhicule sont standardisées quelles que soient les versions.

Malgré la solidité structurelle nécessaire pour résister à une pression de combustion de 160 bars, garante d'un haut rendement, le moteur ne pèse que 98 kg, soit 50 kg de moins que l'ancien XUD9 à chambres de turbulence. Culasse, bloc et carter-semelle sont en alliage léger avec insertion de minces chemises sèches et de paliers en fonte lors de la coulée sous pression. Les cames sont emmanchées sur un tube et l'ensemble filtre - débitmètre d'air - collecteur d'admission - cache-soupapes - filtre à gazole est en matériau composite, de même q'un silencieux en sortie de compresseur, le carter de pompe à eau, le boîtier d'entrée et sortie d'eau et la crépine de pompe à huile.

La précision du timing et du volume pré-injecté par la rampe commune a été encore améliorée; les injecteurs ont désormais 6 trous de 118 microns qui permettent une pulvérisation extrêmement fine.

Un catalyseur à oxydation est logé à l'avant en sortie de turbine de façon à bénéficier des températures les plus hautes, l'admission étant à l'arrière

Avec une course de 82 pour un alésage de 73.7, la vitesse moyenne de piston ne dépasse pas 11 m/sec à 4000 tr/min. Il dispose d'une généreuse réserve de couple de 27%, grâce à des pressions moyennes effectives de 14.2 bars à 4000 tr/min et 18 bars à 1750 tr/min.

LE 1.6 LITRES

La version 4 soupapes de 1560 cc a été présentée en février 2003. Elle à un alésage de 75, une course allongée à 88,3 et une puissance de 110 ch avec un couple maximum de 235 Nm (260 Nm avec "overboost", soit une magistrale réserve de couple de 35% et rien moins que 21 bars de pme). Le poids augmente aussi et passe à 120 kg. L'injection par rampe commune Bosch qui travaille jusqu'à 1600 bars est désormais capable de 2 injections pilotes, 2 injections principales et 2 post-injections grâce à un calculateur plus performant et à des injecteurs encore plus précis. Un turbocompresseur Garrett avec entrée de turbine à géométrie variable a été développé spécialement pour ce moteur, qui dispose naturellement d'un intercooler.

Le communiqué de presse insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas seulement d'une version du 1.4 à la cylindrée augmentée. La chambre de combustion a été redessinée pour diminuer le "swirl" (c'est-à-dire la turbulence giratoire) et l'angle de pulvérisation du spray de carburant est élargi.

Selon les véhicules et les pays, ce moteur sera équipé d'un filtre à suies. De concert avec un processus de régénération plus performant, le nouvel aditif est dit améliorer la fiabilité et la durabilité.

La production de cette version devrait atteindre le chiffre de 1,1 million d'unités annuelles dès 2005 et elle s'effectuera à l'usine Citroën de Trémery – qui était déjà le plus grand site de production de diesels d'automobile au monde avant le lancement de ce nouveau moteur.

Les culasses comportent un ensemble paliers d'arbre(s) à cames rapporté. Les cylindres sont siamois pour une rigidité optimale.

Les chapeaux de paliers en fonte sont intégrés dans le carter-semelle et sont assurés par 4 goujons chacun, ce qui procure une excellente rigidité.

Chambres de combustion toroïdales dans les pistons, vilebrequin à 8 contrepoids, linguets à rouleaux sur socles hydrauliques et pompe à vide en bout d'arbre à cames. Les 2 arbres à cames de la culasse 16 S sont connectés par une courte chaîne.

LE 2 LITRES

Il s'agit d'une version améliorée du fameux HDI DW10 de 85 x 88 mm d'alésage et course à bloc en fonte, coiffé en l'occurrence de la culasse à double arbre à cames et 4 soupapes /cyl. qui était déjà disponible sur la version 2,2 litres (DW12).

Pour assurer une meilleure protection en cas de choc frontal, les ingénieurs de Ford et PSA sont parvenus à réduire la largeur et la hauteur du moteur, respectivement de 4 et 1,5 à 2 cm. Le système d'injection Siemens avec injecteurs piézo-électriques permet d'augmenter largement les performances : la puissance passe à 136 ch et le couple maximum à 320 Nm – et même 340 Nm avec "overboost".

Ayant désormais bénéficié de l'attention conjointe des ingénieurs de Ford et de PSA, ce moteur devrait associer la douceur de fonctionnement proverbiale des HDI avec les performances du TDCi des Mondeo.

(© François Dovat)
#112

Page 2 / 5


Sommaire

Idée & conception © 1999-2011 van Damme Stéphane.


Join us on